L’ONU s’engage contre le harcèlement dans la rue

EMILY MAY – Directrice exécutive de Hollaback!

o

o

Un rapide coup d’oeil à notre réseau international de 24 sites vous le prouvera, le harcèlement dans la rue est un problème mondial. Trop souvent, les gouvernements ont peur de l’aborder et se résignent à l’idée rabâchée selon laquelle il n’y a rien que nous puissions faire. Mais pas l’ONU. Michelle Bachelet, Directrice exécutive d’ONU Femmes, a déclaré :

Les femmes, les jeunes et les enfants – surtout les filles – courent des risques particuliers [dans les villes]. Que ce soit dans les rues, les transports publics ou dans leurs propres quartiers, ils sont soumis à des abus allant du harcèlement à l’agression sexuelle et au viol. Cette réalité quotidienne limite leur liberté de participer à la vie éducative, au travail, aux loisirs, et à la vie politique et économique – ou simplement de profiter de leurs quartiers.

Le 1er juillet, je serai à la Conférence d’ONU Femmes Safe Cities au Caire, en Egypte. Le projet Safe Cities a fait un travail extraordinaire dans 5 villes à travers le monde, et ils sont maintenant en partenariat avec l’UNICEF et ONU-HABITAT pour étendre ce projet dans 20 autres villes. Ils indiquent sur leur site :

De potentielles interventions pourraient comprendre :

  • Permettre aux femmes et aux jeunes d’avoir une voix dans les décisions qui affectent leurs vies, telles que les décisions sur les budgets et les infrastructures locales
  • Établir des comités dirigés par des femmes pour répondre efficacement à la violence sexuelle et aux crimes dans les communautés
  • Accroître l’éclairage dans les zones à risque, y compris par l’utilisation de lampes solaires, qui sont rentables et plus résistantes aux dégradations et au vandalisme
  • Former des unités de police communautaire pour prévenir la violence sexiste

L’initiative sur cinq ans sera pilotée avec les dirigeants municipaux. Douchanbé, le Grand Beyrouth, Manille, Marrakech, Nairobi, Rio de Janeiro, San José et Tegucigalpa sont parmi les villes actuellement à l’étude.

Ça a l’air incroyable, non ? Mais attendez, il y a mieux. Michelle Bachelet poursuit :

Nous allons également promouvoir la collecte de données, construire des lignes de base et développer des indicateurs issus d’initiatives et d’efforts innovants menés par les femmes et les jeunes – tels que la cartographie grâce à la messagerie mobile et l’utilisation de systèmes d’information géographique – pour des audits concernant la sécurité des femmes, des jeunes et des enfant.

Non, vous ne rêvez pas. L’ONU veut utiliser des données “crowd-sourcées” collectées par des femmes et des jeunes et les utiliser pour étudier les cas de harcèlement et d’agression !

Lire l’article d’origine sur iHollaback.org

Author:

Hollaback! est un mouvement international pour mettre fin au harcèlement dans la rue. Nous pensons que vous avez le droit de vous sentir en sécurité et d'être en paix quand vous marchez dans la rue, empruntez les transports en commun ou faites votre jogging.

No Responses

Author comments are in a darker gray color for you to easily identify the posts author in the comments

Leave a Reply

Powered by WordPress